Coup de projo sur nos lecteurs #45 – Sophie, bibliothécaire

La communauté NetGalley est riche de bibliothécaires, libraires, professeurs, journalistes, blogueurs, chroniqueurs… qui nous enrichissent de leur travail en partageant quotidiennement leur passion pour la lecture et leurs coups de coeur littéraires. Nous aimons prendre le temps de pointer le projecteur sur leur activité et partager avec vous quelques bribes de leur parcours… 

Cette semaine, l’équipe NetGalley a eu le plaisir de s’entretenir avec Sophie, bibliothécaire passionnée depuis 28 ans et rédactrice du blog Les papotis de Sophie.

Bonjour Sophie, pour commencer, comment définiriez-vous votre relation avec les livres, la lecture ? 
Le livre a toujours été une passion depuis toute petite. J’ai eu la chance de fréquenter une école Freinet, il y avait une belle bibliothèque et ma mère l’animait bénévolement. J’ai toujours voulu en faire mon métier. Le livre c’est mon doudou, l’objet indispensable à avoir près de moi.
Pouvez-vous revenir sur votre parcours, ce qui vous a mené à travailler en bibliothèque? 
Voulant exercer cette profession, j’ai preparé après mon bac le CAFB dans un centre de formation à Poitiers. J’ai aussi passé un concours d’état et obtenu un poste dans le 62.
Quel est votre rôle sur place ? 
Je devais au départ assurer des tournées de bibliobus dans les écoles, puis ce fut dans des bibliothèques. J’ai petit à petit développé une spécialité en littérature de jeunesse et ados. (J’ai animé 15 ans un comité de lectures ados et travaillé sur des prix littéraires pour ados). Aujourd’hui je coordonne un territoire avec une cinquantaine de bibliothèques. Je travaille avec des bénévoles, des professionnels. Je les aide à developper des projets. J’assure des formations, des cours littérature de jeunesse pour un DU, j’anime des rencontres professionnelles. On développe aussi des services numériques et donc de la médiation. Mon métier reste très divers et varié et il me passionne toujours depuis 28 ans.
Les services de presse numériques ont-ils modifié la manière dont vous travaillez ? 
Gérant le budget acquisition litterature adolescente, cela m’aide à anticiper mes commandes suite à mes lectures.
 
Quels sont vos conseils pour motiver à lire, encourager une nouvelle lecture à un visiteur de passage en bibliothèque ?
Il faut soi même lire des livres, pour être en capacité d’en parler. Etre à l’écoute, proposer des valorisations de collections.
Trop souvent j’entend que les ados ne viennent pas mais si on ne connait pas la production qui leur est destinée, comment la valoriser ? la mediatiser ? et leur donner envie ?
Pouvez-vous ensuite revenir quelque peu sur l’histoire de votre blog : qu’est ce qui vous a poussé à vous lancer ? 
Une amie tenant elle même un blog, m’a beaucoup incitée à partager mes lectures et coups de coeur. Je me suis donc lancé avec ses conseils il y a 4 ans. Dans un premier temps c’était pour aider ma famille, mes amis à choisir des livres mais petit à petit d’autres personnes me suivent. j’ai pris le rythme d’une publication quotidienne et je fais volontairement court car souvent dans les blogs c’est assez long et les gens zappent.
Ma récompense de tout ce travail de fourmi à communiquer ma passion, c’est quand une personne me dit avoir lu le livre car je lui en avais donné l’envie.

Comment se coupent vos deux activités ? Parle-t-on de la même manière de ses lectures sur un blog et en bibliothèque ? 
Je consacre une à deux soirées d’écriture au blog et cela me sert au quotidien pour conseiller un projet, des achats, un choix d’auteurs auprès de documentalistes ou bibliothècaires
Pour terminer, avez-vous un/des coup(s) de coeur découvert(s) récemment sur NetGalley à partager ? 
Récemment Grace and Fury, deux soeurs rebelles, A un cheveu sur le harcelèment ou la plume toujours excellente d’Olivier Adam
Grace and Fury.png
A un cheveu La tête sous l'eau.png
Suivez le blog et les lectures sur Sophie sur Facebook !

Vos couvertures préférées au mois d’Octobre

Vous aimez les couvertures des livres de votre catalogue NetGalley et nous aimons quand vous nous le dites !

Retrouvez ci-dessous les six couvertures du catalogue qui ont reçu le plus de retours positifs ces dernières semaines; l’occasion, peut-être, de découvrir un titre que vous auriez manqué ?

Pour rejoindre la page du livre qui vous intéresse, sur NetGalley, cliquez sur la couverture.

Sélection de vos couvertures préférées sur NetGalley en Octobre : 

La mère parfaite.png
La mère parfaite de Aimée Molloy
Les Escales| 11 oct 2018
Chère Mamie.png
Chère mamie de Virginie Grimaldi, Le livre de Poche|31 octobre
Orphelin 88.pngOrphelins 88 de Sarah Cohen Scali
Collection R|20 sept
Apocryphe.png
Apocryphe de René Manzor
Calmann-Levy Noir| 3 oct
Grace and Fury.png
Grace and Fury
Tracy Banghart
Hachette Romans|26 sept
Un rêve couleur de nuit.png
Un rêve couleur de nuit
Sophie Nicholls
Préludes| 31 oct 2018

A notre tour, nous avons parcouru le catalogue et sélectionné trois couvertures qui nous plaisent beaucoup. Qu’en pensez-vous ?

Mon âme frère.pngCapture d_écran 2018-01-11 à 10.41.57 L'hôtel du lac des ombres.pngCapture d_écran 2018-01-11 à 10.41.57 Paroles d'animaux.pngCapture d_écran 2018-01-11 à 10.41.57

 

Magie des bibliothèques en 10 citations

Une bibliothèque (du grec ancien βιβλιοθήκη : biblio, « livre » ; thêkê, « dépôt ») est le lieu où est conservée et lue une collection organisée de livres. 

Nous croyons en la magie des bibliothèques qu’elles soient personnelles ou ouvertes au public. C’est pour cette raison que nous avons listé dix très belles citations qui leurs rendent hommage.

1- “Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu’il vous faut.”
Ciceron

Capture d_écran 2018-10-08 à 15.25.56

2- “Le paradis, à n’en pas douter, n’est qu’une immense bibliothèque.
Gaston Bachelard

Capture d_écran 2018-10-08 à 15.25.56

3- “Une bibliothèque, c’est un des plus beaux paysages du monde.”
Jacques Sternberg, Vivre en survivant

Capture d_écran 2018-10-08 à 15.25.56

4 – “Une bibliothèque est une chambre d’amis.
Tahar Ben Jelloun, Eloge de l’amitié

Capture d_écran 2018-10-08 à 15.25.56

5 – “Il faudrait pouvoir voyager avec sa bibliothèque comme un escargot avec sa coquille.”
Jean Chalon, Journal d’Espagne

Capture d_écran 2018-10-08 à 15.25.56

6 – “Ne prêtez pas vos livres : personne ne les rend jamais. Les seuls livres que j’ai dans ma bibliothèque sont des livres qu’on m’a prêtés.” Anatole France

Capture d_écran 2018-10-08 à 15.25.56

7 – “Contempler sa bibliothèque, c’est rêver qu’on ne saurait mourir avant d’avoir lu tous les livres qui la remplissent.” Jacques Attali, Lignes d’horizon

Capture d_écran 2018-10-08 à 15.25.56

8- “La seule chose que vous ayez absolument besoin de savoir est l’emplacement d’une bibliothèque.” Albert Einstein

Capture d_écran 2018-10-08 à 15.25.56

9 – « Ce qu’il y a de plus important dans les bibliothèques que n’importe quoi d’autre – plus que tout le reste – est le fait qu’elles existent. »   Archibald MacLeish

Capture d_écran 2018-10-08 à 15.25.56

10 – « Rien n’est plus plaisant pour moi que d’explorer une bibliothèque » Walter Savage Landor

Capture d_écran 2018-10-08 à 15.25.56

Coup de projo sur nos lecteurs #45 – Christelle, bibliothécaire

La communauté NetGalley est riche de bibliothécaires, libraires, professeurs, journalistes, blogueurs, chroniqueurs… qui nous enrichissent de leur travail en partageant quotidiennement leur passion pour la lecture et leurs coups de coeur littéraires. Nous aimons prendre le temps de pointer le projecteur sur leur activité et partager avec vous quelques bribes de leur parcours… 

Cette semaine, l’équipe NetGalley a eu le plaisir de s’entretenir avec Christelle, bibliothécaire dans une médiathèque mais aussi rédactrice sur le blog Lecture passion d’une vie.

Bonjour Christelle, pour commencer, comment définiriez-vous votre relation avec les livres, la lecture?

Dès que j’ai su lire, je me suis intéressée à la lecture. J’ai toujours eu le souvenir d’avoir eu des livres en main ou à la maison. Pour moi, ce fut comme une révélation. J’adore lire et je passe la plupart de mes loisirs avec un livre à la main. C’est donc une relation très fusionnelle. Je ne peux pas m’empêcher de sortir avec un livre dans mon sac et de prévoir, à peine une lecture commencée, le prochain roman qui va m’accompagner!

Pouvez-vous revenir sur votre parcours, ce qui vous a mené à travailler en médiathèque?

C’est tout naturellement, que je me suis lancée dans des études pour travailler en médiathèque. J’ai suivi la formation “Métiers du livre” pendant deux ans, formation qui m’a conforté dans mon idée. Je voulais acheter des livres, les équiper et les prêter aux autres et bien sûr en parler. J’aime beaucoup avoir un contact avec les lecteurs que ce soient ceux de la médiathèque, ou ceux qui me suivent sur mon blog.

J’ai suivi un stage, à la fin de la formation dans la médiathèque où je travaille actuellement et depuis, je ne suis plus repartie. J’ai eu de la chance! Et cela fait déjà 14 ans que ça dure!

Quel est votre rôle sur place ?

Comme toute bibliothécaire, je suis chargée de l’acquisition de nouveaux documents. Je m’occupe de l’acquisition de romans ados (de 11 à 18 ans environ) ainsi que de l’achat de documentaires portant sur le sport, la cuisine, la faune, la flore, les guides de voyage… C’est un travail sans fin car il y a toujours des nouveautés à voir…

L’acquisition des futurs documents prend beaucoup de temps car on doit gérer le budget qui va avec. Nous discutons de l’achat éventuel pour chaque titre. Nous devons prévoir s’il pourrait plaire à notre public mais aussi chercher des titres parfois un peu plus discret dans la publication qui pourrait aussi les intéresser.

Je m’occupe aussi de couvrir les livres, de les équiper, de les rentrer dans notre catalogue. Je fais aussi du prêt et du retour de documents, pendant les heures de service public, c’est-à-dire, pendant les heures où la médiathèque est ouverte au public! Pendant ces heures, nous renseignons également les lecteurs. Bien souvent, on vient me voir pour des renseignements concernant les romans ados, pour que je conseille des titres aux jeunes lecteurs!

Et je voulais aussi ajouter que ce n’est pas parce que nous sommes fermés que nous ne travaillons pas, contrairement à ce que les gens peuvent parfois penser.

Je suis également chargée de l’inscription des adhérents. En bref, un travail avec des tâches différentes, variées qui changent régulièrement.

Les services de presse numériques ont-ils modifié la manière dont vous travaillez ?

Grâce aux services presse, je peux découvrir avant tout le monde des romans qui vont paraître… Il est vrai que cela  m’aide surtout à choisir les romans ados que nous pourrions acheter. J’ai le temps de les lire avant tout le monde, de me faire une opinion. Ca facilite mon travail!

Quel est le titre le plus sollicité en ce moment dans votre bibliothèque ?

Je ne sais pas du tout car je n’ai pas accès aux chiffres. Mais, dans la section Ados, la série “La guerre des clans” est très souvent demandée, ainsi que “Les gardiens des cités perdues”!

Je vous propose de revenir maintenant quelque peu sur l’histoire de votre blog : qu’est ce qui vous a poussé à vous lancer dans la blogosphère ?

Comme je suis une passionnée de lecture, je suivais de nombreux blogs sur les réseaux sociaux. Puis un jour, l’envie s’est faite sentir. Je me suis lancée dans l’aventure à mon tour. Oui, pourquoi pas moi?

D’ailleurs, le nom de mon blog (Lecture passion d’une vie) fait référence à ma passion et la place qu’elle tient dans ma vie. Je voulais tout simplement partager mon avis sur mes lectures avec d’autres personnes.

Lecture Passion d'une vie

J’aime beaucoup parler de livres! Le blog à maintenant 3 ans et je continue de l’alimenter régulièrement, grâce à des rubriques différentes.

Comment se coupent vos deux activités ? Parle-t-on de la même manière de ses lectures sur un blog et en bibliothèque ?

Pas du tout! Sur le blog, je rentre dans les détails. Je fais une chronique détaillée des choses qui m’ont plu ou non. J’argumente mon avis pour que ceux qui me lisent se fassent une idée de mon ressenti. C’est bien sûr subjectif. Je ne vais pas avoir forcément les mêmes sentiments à la lecture d’un livre que d’autres. Quelques fois, cela m’est même arrivé de “détester” un roman que de nombreuses personnes avaient adoré!

Pour mon travail, cela est plus simple. Pas besoin de faire de grandes phrases, de bien formuler les choses. Je présente les livres qui m’ont le plus plu. C’est plus une partie conseil de lecture.

Pour terminer, avez-vous un coup de coeur découvert récemment sur NetGalley à partager ?

Abélard.png

J’ai adoré “Abélard et Lily” que je vais faire acheter à la médiathèque!

Un grand merci à Christelle d’avoir pris le temps de nous répondre !

Nous profitons de l’occasion pour partager son impressionnante collection de badges NetGalley partagée sur son blog ! Vous les connaissez tous ?  🙂

Capture d’écran 2018-10-04 à 11.11.12.png

Que lira-t-on au mois d’octobre ?

Pour accompagner le début de l’automne, nous vous proposons d’en apprendre un peu plus sur les titres à paraître au mois d’octobre, les plus sollicités sur votre catalogue NetGalley.
Si vous cherchez votre prochaine lecture, rassurez-vous, il y en a pour tous les goûts dans cette sélection ! 
Un peu de fiction …
Bandidos
Bandidos, Marc Fernandez

Préludes| 3 oct. 2018

Le corps calciné d’une femme menottée, une balle dans la nuque, est retrouvé dans un parc de Madrid. Diego Martin, journaliste radio d’investigation, connait la victime, rencontrée vingt ans auparavant… En Argentine. Jeune reporter à l’époque, il avait couvert l’assassinat du frère de la victime : Alex Rodrigo, photographe pour un grand hebdomadaire, tué selon le même mode opératoire.
Un meurtre identique à des milliers de kilomètres de distance, à deux décennies d’écart. Il n’en faut pas plus au présentateur d' »Ondes confidentielles » pour se lancer dans une enquête qui le mènera à Buenos Aires, où il retrouvera une femme qu’il n’a jamais pu oublier…
Entre corruption politique, flics ripoux et groupes mafieux, ce voyage va faire ressurgir les fantômes du passé. Car parfois, ceux qu’on croyait morts reviennent hanter ceux qui sont restés.

Capture d_écran 2018-01-11 à 10.41.57

 


Maintenant que tu le dis
Maintenant que tu le dis, Kristan Higgins

HarperCollins| 10 oct. 2018

Elle qui croyait être accueillie à bras ouverts… Quand Nora Stuart, jeune gastroentérologue, se fait renverser par une camionnette d’extermination des nuisibles, elle y voit comme un signe. Ajoutez à cela une séance aux urgences durant laquelle son petit ami flirte ouvertement avec une autre, et c’est la goutte d’eau.

Ressentant un besoin urgent de soutien, Nora saute le pas et décide de revenir à Scupper Island, son île natale qu’elle avait soigneusement évitée depuis 15 ans. Si elle espérait que les habitants de l’île lui auraient pardonné tout ce qu’ils lui reprochaient au lycée, c’est raté. L’accueil de sa mère et de sa nièce est tout aussi froid. Mais c’était sans compter sur l’optimisme et la détermination sans faille de Nora, prête à tout pour ressouder sa famille et passer un bon été sur cette île qui n’oublie jamais rien.

Capture d_écran 2018-01-11 à 10.41.57

 


quatre filles du docteur moreau
Les quatre filles du docteur Moreau, Janine Boissard

Fayard| 3 oct. 2018

Elles sont quatre sœurs, entre douze et vingt-deux ans. Claire la princesse, qui rêve d’être mannequin  ; Bernadette l’indomptable, passionnée par la défense des arbres, ces seigneurs  ; Pauline qui rêve d’écrire et Cécile, la poison, incorrigible accro à son portable. Elles ont un père médecin, une mère «écouteuse» et vivent à La Marette, une maison entourée d’un jardin, non loin de la ville. On y rit, on y pleure, on s’y brouille et s’y réconcilie, mais avent tout on s’y sent bien.

Capture d_écran 2018-01-11 à 10.41.57

 


Pour vos envies Policier & Thriller
La mère parfait
La mère parfait, Aimee Molloy

Les Escales | 11 oct 2018

Les Mères de mai, un groupe de jeunes mères de Brooklyn, ont fait connaissance en échangeant des conseils pendant leurs grossesses. Après la naissance de leurs enfants, elles se réunissent deux fois par semaine dans leur parc de Brooklyn pour discuter des joies, des craintes et des angoisses de leurs nouvelles vies. Un soir, pour échapper quelques heures à leurs routines, elles organisent une virée dans un bar. Elles parviennent même à convaincre Winnie, la mère célibataire du groupe, de confier Midas, six semaines, à une baby-sitter. Mais lorsque Winnie rentre chez elle, l’enfant a disparu. Alors que l’enquête piétine et que l’attention des médias se fait pesante, trois Mères de mai se lancent dans une course effrénée à la recherche de l’enfant durant laquelle les mariages vacillent, les amitiés volent en éclats et les secrets éclatent au grand jour.

 Capture d_écran 2018-01-11 à 10.41.57


Sa vérité
Sa vérité, Mélanie Raabe

JC Lattès | 3 oct 2018

Sarah est depuis sept ans sans nouvelles de son mari, Philipp, disparu au cours d’un voyage en Colombie. Jusqu’au jour où on lui annonce qu’il vient d’être libéré par le gang qui l’avait kidnappé. Après tant d’années, à quel point son mari aura-t-il changé  ? Sarah se prépare au pire.
Mais lorsque l’homme identifié comme étant Philipp arrive à l’aéroport, Sarah est catégorique  : ce n’est pas son mari. Pourtant, l’inconnu semble tout savoir sur elle et n’hésite pas à la menacer. Si elle dit quoi que ce soit sur lui, il dévoilera à son tour le secret que Sarah garde depuis si longtemps, un secret qui risque de détruire sa vie. Qui est cet homme ? Que veut-il  ? Et qui, au bout du compte, dit vraiment la vérité ?

Capture d_écran 2018-01-11 à 10.41.57


Promenons-nous dans ce bois
Promenons-nous dans ce bois, Nele Neuhaus

Calmann-Levy Noir | 10 oct 2018

Un camping-car prend feu en pleine nuit, au milieu de la forêt. À l’intérieur  : un homme carbonisé. Le commissaire Bodenstein et sa collègue Pia Sander découvrent vite qu’il s’agit d’un meurtre, bientôt suivi par d’autres, dans la même petite ville. Des gens sans histoires, qui de toute manière n’avaient plus longtemps à vivre. Quel intérêt de les supprimer maintenant  ? L’enquête ramène les deux inspecteurs quarante ans en arrière, à l’été 1972, lorsque le meilleur ami de Bodenstein, Artur, disparut sans laisser de traces. Un traumatisme d’enfance dont le commissaire ne s’est jamais remis, et une histoire que beaucoup auraient préféré oublier. Un lien semble exister entre les meurtres récents et la disparition de ce petit garçon, jamais élucidée. Visiblement, le meurtrier n’a pas fini de faire taire ceux qui pourraient parler. Pour l’arrêter, un seul moyen  : découvrir ce qui s’est vraiment passé à l’époque, là-bas, dans ce bois…

Capture d_écran 2018-01-11 à 10.41.57

 


Pour les plus jeunes
attraper un ours qui aime lire.png
Comment attraper un ours qui aime lire

Crackboom! Livres | 5 octobre 2018

Une recherche trépidante qui permettra à Julia d’explorer de nouveaux coins de la forêt et de son cœur. Mettant en scène une jeune héroïne audacieuse qui aime passionnément les livres, Comment attraper un ours qui aime lire invite les enfants à partager leur amour de la lecture, et des ours, avec Julia.

Un livre qui célèbre l’amitié et encourage la détermination, l’entraide et l’amour de la lecture.

 Capture d_écran 2018-01-11 à 10.41.57

 

Bien être
Help me !
Help me!, Marianne Power

Stock | 3 oct 2018

MARIANNE POWER A TESTÉ LES 12 BIBLES DU DÉVELOPPEMENT PERSONNEL – Pour le meilleur ou pour le pire ?
« Ce fameux dimanche, une idée m’est venue. Une idée qui, d’épave dépressive, allait me transformer en femme heureuse et efficace : je n’allais plus simplement lire des ouvrages de développement personnel, j’allais les mettre en pratique. Un livre par mois, suivi à la lettre, pour voir si le développement personnel pouvait réellement changer ma vie. J’allais m’y tenir pendant un an – soit douze ouvrages au total. Et j’allais m’attaquer à mes failles avec méthode : argent, angoisses, poids… Arrivée à la fin de l’année, je serais… parfaite ! »

Capture d_écran 2018-01-11 à 10.41.57


Mon amie la peur
Mon amie la peur, Meera Lee Patel

Le livre de Poche | 3 oct 2018

Apprivoiser ses peurs et devenir soi

Nous vivons dans une société gouvernée par la performance, dans laquelle il est difficile d’avoir confiance en soi et de s’affirmer. Trop souvent, nos peurs deviennent des freins, des handicaps qui nous empêchent d’avancer. En s’appuyant sur son expérience personnelle, Meera Lee Patel nous invite à comprendre et à apprivoiser nos peurs, afin qu’elles deviennent nos alliées.

Récits, contes et citations magnifiquement illustrés nous conduisent à une plongée au cœur de nos émotions.

Capture d_écran 2018-01-11 à 10.41.57

Dans les coulisses de Nymphalis – (Re)découvrez l’oeuvre et le travail de Céline Musmeaux

Depuis le début du mois de septembre vous pouvez retrouver les derniers livres de Céline Musmeaux sur NetGalley, édités par Nymphalis.

Nous avons souhaité en savoir plus sur le travail de Céline, et sommes entrés dans les coulisses de Nymphalis : nous vous souhaitons une belle lecture !  


Rencontre avec Céline Musmeaux

Bonjour Céline, pouvez-vous commencer par m’en dire un peu plus sur vous ?

Je suis une artiste de 31 ans. Avant d’en venir à l’écriture, mon univers s’est composé de diverses passions. Je suis touche-à-tout. De l’illustration à la sculpture, j’ai exploré mes dons durant l’adolescence avant de choisir les mots comme exécutoires et moyens d’expression privilégiés pour mes émotions.

Après l’écriture de poèmes et de textes au lycée, j’ai mis mon talent au profit d’éditeurs de mangas pendant quelques années. Mais mon besoin de mettre en scène mes propres histoires s’est fait ressentir, je me suis donc lancée dans la voie de l’écrivain. « Ne m’oublie pas : l’histoire d’une promesse », mon premier roman est paru en 2013.

Depuis j’ai décidé de me spécialiser dans le Young Adult et le New Adult après une période Fantasy. Cette littérature me permet de mieux exprimer mon potentiel. Ainsi, je peux mettre des mots sur les maux de notre société. Mes thèmes touchent toutes les générations de lectrices. Je reçois régulièrement des messages d’adolescentes âgées de 13/14 ans, mais également de lectrices d’âge plus mûres touchées par les émotions que je transmets.

À travers mes mots, j’embarque tous les mois de nombreuses lectrices sensibles à ma manière de raconter des histoires. Je considère le New Adult comme la continuité du Young Adult. Mon style ne varie pas, il s’adapte simplement à des sujets et des situations plus en adéquation avec la période de transition à l’âge adulte. Ce n’est donc pas dans mes écrits que les lectrices trouveront ce qu’elles cherchent dans la New romance. Il en faut pour tous les goûts. Alors, j’ai développé mon propre univers !

D’où vient votre inspiration ? Comment maintenez-vous une telle cadence d’écriture ?

Je n’ai pas vraiment de source d’inspiration. Je choisis un thème principal à traiter avant de développer une histoire autour de ce dernier. Ainsi, je me laisse guider par les émotions que je souhaite mettre en scène dans cette histoire. J’utilise l’empathie ou plutôt l’instinct pour écrire.

Concernant ma cadence d’écriture, je la maintiens naturellement parce qu’écrire est devenu mon métier il y a quelques années. En plus de cela, j’ai toujours été une grande passionnée. Du coup, quand je suis lancée dans quelque chose, j’ai du mal à m’arrêter. Les idées, les mots, les lignes, les pages et les romans défilent sans que je m’en rende compte. C’est un réel plaisir d’écrire chaque jour. Je n’ai jamais vu cela comme une contrainte ou une cadence, c’est naturel pour moi. Si je n’écrivais pas, je m’ennuierais et je serais malheureuse !

Pouvez-vous me parler de votre dernier roman ?

Geek moi!

« Geek moi ! » est un parfait mélange de Young Adult et de New Adult. Ce roman raconte l’histoire de deux jeunes adultes tout juste sortis du lycée et devant faire leurs premiers pas dans un monde qu’ils ne maîtrisent pas. Coincés entre l’adolescence et leur majorité, ils devront se confronter aux épreuves pour avancer vers l’émancipation.

J’ai choisi deux personnages très différents en apparences, un geek qui est accès sur son propre univers et une jeune femme plutôt populaire. Ce n’était pas pour faire cliché, mais pour montrer que lorsqu’on se cherche, tout le monde peut manquer de confiance en soi.

J’espère ainsi qu’à travers cette histoire, les lectrices pourront autant rire qu’être émues par ces grands adolescents devenant des adultes sous leurs yeux.

(> Retrouvez « Geek moi! » sur NetGalley

Où peut-on vous retrouver sur Internet ?

Au fil des ans, j’ai développé ma communauté autour de plusieurs réseaux sociaux. Ainsi, je suis principalement présente sur Facebook et Instagram. J’ai également un site Internet et un groupe Facebook pour réunir les lectrices souhaitant être au cœur de mon univers.

Retrouvez l’univers de Céline Museaux sur son site Internet et sur les réseaux : 

instagram

Facebook

twitterlogo_1x

 


Nymphalis Logo.png

Entretien avec Sébastien Gracia, Nymphalis

 

Bonjour Sébastien, pouvez-vous revenir sur l’histoire de Nymphalis ? 

Pour comprendre l’histoire de Nymphalis, il faut remonter un peu à mon histoire personnelle. J’ai créé une des premières startups françaises au milieu des années 90 et ai été l’un des premiers à créer des sites dynamiques. Dans ce milieu de pionnier, seule la jonction du talent et de l’expérience faisait la réussite.

J’ai l’expérience de savoir réussir un projet, Céline Musmeaux a un talent brut. Dans l’enfance, je ne lisais que des « Tintin » , j’ai donc calqué Nymphalis sur la société Moulinsart qui est en charge des droits d’Hergé. C’est la raison pour laquelle Nymphalis n’a que Céline Musmeaux en auteur. C’est un nouveau modèle où l’écrivain perçoit des revenus à la hauteur de son talent. Elle reçoit donc des droits d’auteur chaque mois (Agessa) et détient 51 % du capital de Nymphalis. Je crois que notre modèle de Maison d’édition va faire beaucoup d’émules dans les années à venir.

Comment s’est passée la rencontre avec Céline Musmeaux ? 

Avec Céline Musmeaux, nous nous connaissons depuis 2008. Elle m’a présenté son univers fait de dessins, de peintures, de sculptures ainsi qu’un recueil de poésies qu’elle avait écrit adolescente.

Déjà à l’époque, j’avais décelé son immense talent pour toucher les personnes avec des mots. Mais une adolescence difficile ponctuée de drames et d’un deuil l’a éloigné de l’écriture. Elle a préféré d’autres formes d’art pendant des années. Elle renoue avec l’écriture en gagnant le concours des éditions Kana (éditeur de Mangas). Elle devient Kana testeuse et chronique leurs mangas avec un certain brio.

L’idée d’écrire sa propre histoire fait son chemin. C’est en 2013 qu’elle publie son premier roman « Ne m’oublie pas ». Après une période de romans fantastiques, elle montre enfin tout son potentiel dans des romans contemporains qui décortiquent les problèmes de notre société (harcèlement, la famille, maltraitance, pression parentale, violence, perte de confiance, réalisation de ses rêves, rivalité, maladie, emprise). J’ai toujours été à ses côtés pour structurer d’étape en étape le talent de Céline Musmeaux.

Comment travaillez-vous ensemble ? 

Je n’ai aucun droit de regard sur son travail d’écriture… Je me l’interdis. Qui peut prétendre pouvoir dire à un auteur, à un artiste – « fait ci ou ça » ? Le talent d’un artiste ne doit pas être altéré par des raisonnements marketing ou pour faire plaisir à l’un ou l’autre.
Qu’il ait du succès ou pas, il doit donner ce qu’il a à offrir au monde. Les auteurs doivent pouvoir s’exprimer librement.

J’ai dû répondre à la soif d’écriture de Céline Musmeaux en mettant en place des outils (nous avons développé notre propre logiciel de maison d’édition) afin que chaque étape soit performante pour ne pas perdre de temps. Céline a même demandé à ce que je lui crée un timer pour savoir où elle en est de son écriture.

Chaque fichier est présent dans le logiciel… C’est terminé les fichiers traînant partout dans le disque dur ou les fichiers Excel. Nous avons même le recensement de ses fautes d’orthographe pour que les correctrices puissent voir les fautes qu’elle fait habituellement.

Quand l’outil sera parfait et adapté à cette génération d’écrivains et de maison d’édition, j’essaierais peut-être de le distribuer moyennant un loyer mensuel. Il fonctionne sous Mac ainsi que sous Windows et quand je suis en déplacement, j’ai tout cela sur mon iPad ou mon mobile. On peut travailler en collaboration à distance par équipe… tout est géré !

Comment définiriez-vous le style de Céline ? 

Céline a un style incroyable. On a l’impression de vivre dans le personnage et non pas d’être témoin de la vie du personnage. Elle arrive à nous faire vivre des émotions très fortes puisqu’on a l’impression que cela nous arrive à nous.

Vous commencez à utiliser NetGalley, comment utilisez-vous les avis de lecteurs ? En quoi sont-ils important pour vous ? 

NetGalley va être très important pour ma stratégie. Le service va me permettre de gérer les relations blogueurs et les libraires efficacement. Bien que le bouche-à-oreille nous ait permis d’être en très forte progression, 2 millions de pages lues par mois sur Kindle et 2500 livres vendus en août 2018, nous n’avons pas de visibilité sur ces acteurs de la chaîne du livre. C’est ma prochaine priorité et NetGalley va m’aider à y parvenir.