Calendrier de l’Avent – Jour 20, Conseil lecture

Noël se rapproche… Dans le cadre du calendrier de l’avent NetGalley 2018, Luca Tahtieazym vous présente son roman, Versus, disponible actuellement sur NetGalley!

Versus

Bonjour Luca, pouvez-vous revenir sur votre parcours ?

J’ai 41 ans et j’écris depuis que je suis tout marmot.
Dans les années 90, juste après le néolithique, à l’époque où ordinateurs et imprimantes n’étaient pas encore dans les foyers, j’ai rédigé mes premières histoires sur une vieille machine à écrire Olympia (avec papier carbone entre deux feuilles blanches, si, si…).
J’ai envoyé mes romans à une trentaine de maisons d’éditions et… je n’ai eu aucune réponse. J’ai probablement eu un blocage à ce moment-là, une sorte de répulsion pour le parcours du combattant classique du petit auteur qui court les pavés (ce n’est pas une métaphore) en espérant qu’un œil avisé lorgnera ses écrits et le remarquera.

J’ai continué d’écrire juste pour moi, en confiant mes mots à la mémoire de mon traitement de texte puis de mon PC.
Puis, en 2015, j’ai entendu parler de l’autoédition. Proposer mes textes directement au public, via Amazon, en version numérique ou en papier, sans avoir rien à perdre ? Hé ! le concept de l’autoédition a été inventé pour moi !

Je me suis lancé. Et j’ai eu de la chance que le bouche à oreilles fonctionne et que peu à peu, un cercle se forme autour de mon travail. Je n’ai vendu qu’une poignée d’exemplaires pour mon premier roman, mais les rares aventuriers qui l’ont lu l’ont apprécié et en ont parlé autour d’eux. Le second a reçu un accueil un peu plus favorable. Le troisième a cartonné.

Parlez-nous de Versus : comment vous est venue l’histoire d’Achille, l’Artiste?

J’avais déjà écrit plusieurs polars, mais je les trouvais mauvais et je ne voulais pas les publier. Trop d’invraisemblances, pas assez d’exactitude dans les faits ou les procédures. Ce n’est peut-être pas un hasard si plusieurs ex-flics sont passés derrière l’écran pour devenir romanciers.

Moi, je ne voulais pas parler dans mon roman de commissaire ou d’inspecteur alors que ces grades n’existaient plus en France depuis belle lurette. Je ne connaissais rien à la police scientifique et aux techniques employées. Je ne savais pas comment s’organisait une enquête.

Et surtout, surtout, je voulais absolument être original.
Alors j’ai décidé de l’écrire, mon polar, mais en inversant les rôles, en transformant mon tueur en enquêteur. Est née l’idée d’un tueur en série, classe et charmant, raffiné, qui découvre qu’un inconnu qui connaît son modus operandi l’imite. Mon assassin vexé, Achille, baptisé l’Artiste car il dessine sur ses victimes des décors des villes dans lesquelles il opère, enfile la panoplie de détective et enquête, remonte dans son passé, se dévoile. Autre élément pour distinguer ce roman de ce qui se fait habituellement : Achille est le narrateur et s’adresse aux lecteurs, qu’il considère comme de potentiels futurs supports

Il s’agit, il me semble, d’une édition révisée, pouvez-vous nous en dire plus ?

Ce roman, VERSUS, a remporté en 2017 les Plumes Francophones d’Amazon (prix des lecteurs). Nous l’avons retravaillé avec un accompagnateur littéraire pour proposer l’histoire la plus efficace et la plus vraisemblable possible.
Il est en cours d’adaptation théâtrale et une traduction en anglais est prévue d’ici peu.

Mais Achille est le même dans cette version. Allez le saluer si vous en doutez…

Que souhaiteriez-vous partager avec les lecteurs de notre communauté qui parlent de leurs lectures en ligne sur leurs sites et réseaux sociaux ?

La passion des mots et celle des sensations que j’espère procurer chez les lecteurs. Les blogueurs et les chroniqueurs ont souvent soif d’originalité; ils apprécieront ou pas leur lecture, cela dépend de facteurs que je ne maîtrise pas, mais j’espère qu’ils auront envie de découvrir, de s’intéresser à une histoire différente, anticonformiste, tant sur le fond que sur la forme.

Pour terminer, quels sont vos projets en tant qu’auteur?

Je travaille en continu sur plusieurs projets en même temps. Dès que j’achève un manuscrit, je me lance sur trois ou quatre histoires et peu à peu, l’une d’elles prend le pas sur les autres. Tout ceci se fait de manière naturelle, sans contrainte, sans influence extérieure.

Au début des années 2000, j’avais écrit un texte très sombre que je souhaiterais reprendre à zéro aujourd’hui. Je pense qu’après plus de quinze ans à réfléchir aux phases et à l’intrigue, il est mûr ! Il s’agirait d’une trilogie assez longue, donc je ne sais pas encore si elle verra le jour, d’autant que je ne la publierai qu’à la condition sine qua non que le résultat final soit exactement comme je l’entends.

J’avance aussi sur un roman plus léger que ceux que je propose habituellement. Aucune date de cochée sur l’agenda pour le futur roman, tout se fera au fil de l’eau, sans obligation, comme d’habitude… et avec le plaisir d’écrire avant tout.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s