Coup de projo sur nos lecteurs #25

On aime lire et partager vos avis de lecture, découvrir vos coups de cœur, vibrer avec vous au fil de vos découvertes…
Ce vendredi, on vous propose de découvrir le blog de Brice – L’homme qui lit !

Brice a deux casquettes bien différentes :  infirmier au SAMU et blogueur littéraire. Difficile parfois de jongler entre ces deux univers, il a accepté de répondre à nos questions et de nous présenter son travail.

Pourquoi tenez-vous ce blog  ?

J’ai toujours aimé tenir un blog, c’est un support d’écriture finalement assez proche de l’oralité, et je suis un garçon très bavard qui aime écrire ! Quand le phénomène a débuté dans les années 2000 je tenais déjà un blog sur les urgences, ensuite on écrivait avec des copains un blog culturel, ciné, bouquins, théâtre, musique, … Ca me manquait de ne plus partager mes avis de lecture, donc j’ai ouvert L’Homme qui lit il y a deux ans, et découvert qu’entre temps les réseaux sociaux avaient formé autour de ces sujets « passion » de belles communautés très actives.

J’adore partager, échanger à propos des livres : le blog pour des avis plus longs, les réseaux sociaux pour des échanges plus interractifs.

Avez-vous un rituel lors de la rédaction de vos chroniques ?

Je ne pense pas avoir de rituel d’écriture mais j’aime choisir une playlist de musique sympa pour m’accompagner. Je consulte les notes que j’ai prises pendant ma lecture, les citations que j’ai surligné (sur Kindle), et j’ouvre dans un nouvel onglet un dictionnaire de synonymes, parce que j’apprécie de varier mes adjectifs !

Depuis quand utilisez-vous NetGalley ?

Je me suis inscrit sur NetGalley il y a deux ans environ, quand j’ai ouvert L’Homme qui lit. Je l’ai découvert via d’autres blogs littéraires, et j’ai d’emblée adoré ce concept ! Quand on avait notre blog avec des amis, c’était les prémices des blogs : les « agences de buzz » pullulaient, il n’y avait pas d’influenceurs, très peu de réseaux sociaux, et pour les maisons d’édition, je contactais directement les attachées de presse… avec plus ou moins de succès. NetGalley, c’est génial pour un blogueur, ça nous met en relation avec les éditeurs de manière simple et efficace ! Et l’accès au catalogue US* est génial pour moi qui lit également en anglais, car j’ai accès à encore plus de belles lectures, notamment les titres LGBT qui sont très discrets dans le paysage éditorial français…

Pour conclure, avez-vous un livre à nous conseiller ?
De manière inconditionnelle, je conseille la lecture de Poussière d’homme, de David Lelait : c’est la plus belle histoire d’amour et de deuil que j’ai lu, l’écriture est magnifique et ciselée, et je ne connais personne qui n’ai pas été touché par cette lecture.

* Votre compte NetGalley francophone vous permet en effet de solliciter les titres du catalogue anglophone !


Retrouvez l’univers du blog également sur Facebook, Instagram et sur Twitter.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s